L‘hypertrophie des petites lèvres est définie par une taille excessive des petites lèvres notamment par rapport aux grandes lèvres.

La dysmorphie n’est pas forcément proportionnelle à la taille : il y a par exemple des excès localisés et asymétriques qui justifient tout à fait une intervention.

En position debout, les petites lèvres sont pendantes et elles entrainent une gêne esthétique mais aussi un inconfort lors de l’habillage (string, maillots de bain) et dans la pratique de certains sports (vélo, équitation). Une gêne peut survenir également lors des rapports sexuels (douleur à l’intromission du fait de l’interposition des petites lèvres lors de la pénétration).

L’intervention chirurgicale consiste en une réduction de l’excès labial.

Plusieurs techniques chirurgicales sont possibles et la résection respecte un schéma pré-établi personnalisé.

INTERVENTION :

La nymphoplastie est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale profonde (sédation associée) mais on peut aussi avoir recours à l’anesthésie générale ou à une rachianesthésie.

L’intervention se déroule en règle générale en ambulatoire (surveillance de quelques heures avant le retour à domicile). Toutefois, pour des raisons sociales, familiales ou personnelles, une courte hospitalisation peut être envisagée.

L’intervention dure entre 30 et 60 minutes.

En fin d’intervention un pansement léger est placé dans un slip de protection. Un saignement est habituel les premiers jours ainsi que l’apparition d’un œdème.

Il est conseillé de s’habiller avec des vêtements amples et des dessous en coton, une toilette intime sera réalisée par bains de siège bi-quotidiens. Les fils de sutures sont résorbables et auront disparu en huit à dix jours (délais de cicatrisation).

On conseille d’attendre trois à quatre semaines pour reprendre progressivement une activité sexuelle. Il faut attendre environ deux mois pour reprendre une activité type équitation ou cyclisme.

Aucune éviction sociale n’est nécessaire.

RESULTAT :
Il est optimal un à deux mois après l’intervention après disparition de l’œdème et cicatrisation complète. Le résultat de la nymphoplastie est très naturel et la sensibilité totalement conservée.